Quelle incertitude !!!


Je suis bien en mal à éclairer mes lecteurs sur le résultat.


Niveau + Mobilisation + Dynamique

Macron est légèrement en tête, avec un écart non marginal avec le troisième. Sa faiblesse est toujours la même, un électorat moins motivé. Macron est stable mais en tête. NB : dans le dernier IFOP en légère hausse.

Le Pen est deuxième mais l’écart avec Fillon est serré. Elle a un électorat jeune, très motivé mais qui en général vote moins. Le Pen est légèrement à la baisse.

Fillon est en embuscade. Il a un électorat étroit, mais motivé et qui va voter ; son potentiel à la hausse reste faible. Fillon est dans une dynamqiue légèrement positive. Un électorat qui peut changer les choses peut se surmobiliser.

 

Analyse des potentiels

Selon l'enquête CEVIPOF IPSOS, sur la base des hésitants, elle établit une fourchette :

Macron à 20-26

Le Pen à 20,5-24

Fillon à 17,5-21

Mélenchon à 16-21,5

Il en résulte que tout est possible, mais que les potentiels Fillon et Mélenchon sont limités pour y arriver.

Conclusion
L’attentat des Champs Elysées devrait avec un impact marginal, mais dans cette élection le marginal pourrait être décisif. A qui cela va-t-il profiter ? A Le Pen pour la peur ? A Macron-Fillon pour le sérieux ? A personne ?

Le problème qui reste entier est la qualité de l’estimation du niveau de chacun.
La présentation de la marge d’erreur -livrée avec tous les sondages- est fausse. Elle n’est vraie que pour des objets (inanimés) dans le cadre d’un sondage dit par tirage aléatoire. Les sondages par quotas pour les élections sont plus précis mais biaisés sans qu’on connaisse le biais (sur évaluation ou sous évaluation), et les répondants ne disent pas tous la vérité sur leur vote, ce qui rend le niveau réel incertain.

Tout est possible, notamment un deuxième tour Macron-Fillon comme je n’ai cessé de l’écrire, ou encore Fillon-Le Pen comme semble le voir Filteris.

Puisqu’il faut se mouiller, je continue de croire, mais cette croyance n’est pas un savoir fondé sur des éléments purement objectifs, que Macron-Le Pen est l’hypothèse la plus forte. L'avènement d'un nouveau Giscard d'Estaing ? Pour le meilleur ou pour la déception ? Quid de sa majorité législative ? Le bordel : la France ingouvernable ? La gauche d'abord ? La droite pour la fin du quinquennat ? Une recomposition majoritaire autour d'En Marche ? On n'est pas sorti de l'auberge.

 

Ajout à 20h25

Il existe des modèles que nous qualifierons d'économétrique qui exploitent d'autres données que les sondages d'intentions de vote et les traitent par équation. Grosso modo c'est de tenir compte des résultats des élections et d'appliquer un impact de la situation (ex. chômage) et de la situation du candidat.

Ils permettent de contourner le problème de sincérité des répondants aux sondages. D'après le dernier site que je vient de consulter, Le Pen et Fillon sortent légèrement en tête pour tous les modèles. 

Comment ont-ils intégré le positionnement politique de Macron ? Sans réponse à cette question, il est difficile de jauger leur fiabilité. Décidement, il nous faudra attendre dimanche soir.



Cajj