MELENCHON-HAMON
Dans notre dernière analyse, nous sommes passés un peu vite sur le cas Mélenchon pour s’attarder sur les 3 premiers. Force est de constater que Mélenchon est entré dans une dynamique très positive. Cette progression s’auto-renforce.
Son potentiel maximum est de l’ordre de 10 points ; 16% + 10 = 26% = qualification au second tour.
On peut penser que les électeurs d’Hamon vont continuer à basculer sur Mélenchon et faire de leurs votes un vote utile et efficace.

MACRON
-2,5% par rapport à son maximum de 26%.
Que va-t-il vraiment réformer ? Avec qui ? Les ralliements ont créé du trouble plus qu’une nouvelle dynamique. Comment va-t-il mettre d’accord un PS, un En Marche et un Les républicains ? Sur quoi ?
La perte est-elle technique ou une vraie tendance baissière s’est-elle engagée ?

LE PEN
Elle n’est plus là que pour lancer des tomates, mais elle veut gouverner. C’est là où ça se complique. Elle n’est pas très convaincante. Son programme non plus ! Mais son électorat est motivé.
La perte (-1%) est-elle technique ou une vraie tendance baissière s’est-elle engagée ?

FILLON
Même question mais dans le sens contraire. La hausse dont il bénéficie est-elle technique ou structurelle ? Il lui faudra créer l’évènement quotidien pour renforcer la dynamique. Ce n'est pas le cas pour le moment.
Comme pour Mélenchon, plus il va monter plus des électeurs voudront le rejoindre pour voter utile, voter pour un gagnant possible.

CONCLUSION PROVISOIRE
Macron-Le Pen sont encore les favoris.
Mais tout est possible. Vraiment. Je pensais les 3 premiers qualifiables, aujourd’hui un deuxième tour Mélenchon - Fillon n’est pas totalement impossible.
L’écart de 9 points entre Fillon et Macron il y a 4 jours, n’est plus (mais est encore) que de 5 points. La baisse de l’un se cumule avec la hausse de l’autre et tout bouge vite (ou pas assez). Je crois qu'il faudra un peu de déplacement d'électeurs Le Pen sur Fillon pour permettre à ce dernier de monter ; rien n'est moins sûr.

Cajj