Les sondages électoraux sont généralement juste en terme de dynamique : qui monte, qui descend.
A l’inverse, ils ont fait des erreurs en terme de niveau d’autant que les répondants ne sont pas sincères.

Sur la base de données Ifop sur 2 mois

Le Pen
En terme de dynamique, Marine Le Pen est stable.
Est-elle sous-estimée à 25,5 % ? Son niveau n’a jamais été aussi haut. Si l’on compare ce niveau avec ses résultats au débat, elle pourrait être un peu surestimée. Dans l’histoire, elle (et le FN) a souvent été sous-estimée.

Macron
En terme de dynamique, il a connu deux paliers. Un premier à 20% et puis une montée il y a un mois, avec une nouvelle stabilité à 25,5 % ? Son niveau n’a jamais été aussi haut. Si l’on compare ce niveau avec ses résultats au débat, il pourrait être un peu sous-estimé. Qualitativement, les commentateurs ont été un peu moins séduits que les Français ; sa faille est un indice de solidité de son électorat plus faible que les autres candidats.

Fillon  
En terme de dynamique, il est assez stable hors une montée ponctuelle à 20,5%. Son niveau est plutôt bas. Si l’on compare ce niveau avec ses résultats au débat, il pourrait être un peu sous-estimé.

Côté gauche, le couple Mélenchon - Hamon a perdu 4% depuis 1,5 mois. Cela correspond peu ou prou à la montée de Macron. Côté dynamique Mélenchon est à la hausse, Hamon à la baisse.
Côté droit, Dupont-Aignan est en hausse de 2% à 5,5%.

Je me risque à une analyse conclusive (provisoire).
En terme de potentiel, la baisse du candidat PS semble profiter à Macron. La dynamique de ce dernier reste légèrement positive.
Le Pen est haut. Mais elle a rarement été surestimée.
Fillon est solide sur des bases en retrait. Soit les électeurs ont vraiment décidé de le quitter pour Le Pen, Macron, Dupont Aignan, soit ils manifestent leur mécontentement mais pourraient le rejoindre dans la dernière ligne droite pour voter utile. Pour l’instant on ne voit rien venir dans la courbe des sondages !!

Comme tous les sondages, je continue de voir que Macron et Le Pen sont favoris. Mais il me semble que Macron et Fillon gardent le meilleur potentiel d'évolution.
Je continue de penser que les jeux ne sont peut-être pas faits. Les ralliements de gauche à Macron peuvent faire décoller celui-ci vers les 30%, mais aussi resouder l’électorat de droite qui souhaite tourner la page d’un quinquennat de gauche en dépôt de bilan.

Si Fillon devait être éliminé, il suivrait Valls, Sarkozy, Hollande, Juppé et même Hamon comme candidat du PS. Cela serait-il l’annonce d’une refondation du paysage politique ou d’une dislocation avec un Macron sans majorité législative ?  
 

Cajj