Le modèle social français repose sur un modèle de répartition. Cette idée géniale de l'après-guerre nous emmène dans le mur désormais ! Il est question de notre dynamisme industriel et économique et des emplois qui sont derrière.

Le système économique d'aujourd'hui a deux caractéristiques : mondialisé et capitaliste. Qu'on veuille le regretter ou non, c'est un fait qui à force de ne pas prendre en compte nous conduit dans le mur. L'alternative à l'absorption de ces deux fleurons par des groupes étrangers n'est ni plus ni moins que le rachat de SIEMENS et de Fincantieri par les groupes français.

Pour cela, il y a une condition c'est que nous disposions du capital nécessaire pour jouer les règles du jeu capitaliste et mondialisé. Il en saurait être question, ici, que l'Etat, en déficit et souvent mauvais gestionnaire, nationalise ces groupes. La seule solution pérenne est que nous inventions un modèle social et économique qui nous fasse basculer d'un système de répartition à un système de capitalisaton. Si nos cotisations retraite ne s'évanouissaient pas en pensions chaque année, nous aurions des fonds de pension riches auxquels les cotisants (nous) pourraient ordonner d'investir dans des entreprises et donc dans l'emploi en France.

Certes le faire est ambitieux et compliqué. Mais ne pas l'entreprendre est suicidaire. La création de fonds de pension n'est qu'une option à creuser parmi bien d'autres. Il faut recapitaliser tous les Français et la France.

 

Cajj