Dans cette fin de quinquennat, la survie du PS façon Hollande, c'est-à-dire social libéral est en jeu.

Si Mélenchon et Macron finissent devant le candidat du PS, ce qui est probable, le PS sera en position de faiblesse.

La destinée de Macron sera, dans la perspective des législatives, de refonder un nouveau parti à gauche pour consolider sa place et préparer (son) l'avenir.

Si c'est Valls et l'aile sociale-libérale qui l'emportent aux primaires, alors un accord pourrait être trouvé avec "En marche" de Macron. Dans le cas contraire, on pourrait craindre des triangulaires mortelles avec un candidat PC-Mélenchon, un candidat PS, un candidat Macron comme aux présidentielles.

 

Hollande est face à l'Histoire, face à l'échec de son quinquennat. Sa conséquence avec l'advenue de Marine Le Pen au deuxième tour des présidentielles, l'élimination des gauches au premier tour, et la mort potentielle du socialisme en tant que parti. Sa responsabilité est historique.

 

cajj