Il y a trois évolutions du chômage possibles :
- stagnation
- hausse
- baisse.

Le retournement de la courbe du chômage promise par sir Hollande, l'aristocrate aux mannettes du Palais de l'Elysée, est la promesse d’une baisse du nombre de chômeurs, donc ni une hausse, ni même une stagnation.

Les résultats montrent un échec complet de la politique économique et sociale de la majorité socialiste. La France PS de sir Hollande c’est celle de la régression sociale, de toujours plus de pauvreté.

Le Président normal (sic !) Hollande a également promis de ne pas être candidat à sa succession si sa politique devait ne pas provoquer de retournement de la courbe du chômage. Or, seules les performances qui durent sont une réalité. Un retournement trimestriel ne serait pas un retournement : une hirondelle ne fait pas le printemps.
Un retournement c’est au moins une baisse de 120.000 chômeurs sur 12 mois. Un tel chiffre nous promettrait le plein emploi dans un quart de siècle (seulement). Moins ce ne serait pas un retournement de courbe, juste une insuffisante stagnation.

Au regard des très modestes prévisions de croissance 2016, le temps du Président Hollande est compté. Il devra lui-même tiré les conséquences de son échec ou définitivement préférer l’immoralité et l’exploitation électorale des Français à son seul bénéfice.

Hors le terrible drame des attentats, il n’est pas si loin l’heure où le peuple coupera la tête de sir Hollande, notre nouveau Louis XVI.

 

cajj