De la même façon que Sir Hollande a été contraint de « licencier » Ayrault, on peut penser qu’il sera contraint de dissoudre l’Assemblée Nationale.

Je ne peux concevoir qu’on puisse durablement régner, présider voir gouverner avec moins d’un Français sur Cinq qui vous soutienne.
Au printemps 2015, il est inéluctable que la Gauche perde la totalité des Régions.
Il ne s’agit pas ici d’une critique de la politique confiée à Valls mais simplement du constat que cette politique est seulement dans les cartons, qu’il faut d’abord qu’elle soit mise en œuvre, puis que cette mise en œuvre génère un effet direct, puis que cet effet direct ait un début de résultat recherché à savoir la baisse du chômage, puis que chacun fasse le constat après quelques trimestres que cette baisse est durable. Il n’y aura donc rien avant l’été 2015.

De plus, comme cela l’a été dit ailleurs, cette dissolution serait un formidable piège contre la droite. Que pourrait-elle faire en 2 ans avant la fin du quinquennat ? Rien si ce n’est prendre des mesures impopulaires aux effets lointains, ou bêtement libérales.

Enfin, Sir Hollande aura fait exploser la popularité de Valls et pourra continuer de régner à gauche.

AJOUT : Report des élections régionales : si ce report modifie la donne, le problème au fond demeure ; les deniers résultats sur la croissance économique des deux premiers trimestres 2014 confirment le propos de l'article sur l'absence d'impact (positif) de l'action gourvernementale. Et pour cause !!!! 



cajj