Au lendemain de la lourde défaite de sa majorité aux élections municipales, Sir Hollande a présenté aux Français les nouvelles orientations de sa politique.
Certes, on peut considérer que l’allocution était solide et de qualité. Il n’est pas faux de dire également qu’elle était convenue ; en effet, il est pour l’emploi, pour la justice sociale, pour la générosité, pour l’efficacité, pour la solidarité, pour la baisse d’impôts, pour produire plus ; imagine-t-on un président qui se déclare pour l’exploitation des travailleurs par les classes dirigeantes ?

Là où ce discours est une escroquerie politique c'est en raison de l’irresponsabilité (électorale) de François Hollande. Que nous promet-il ? D’agir ! Mais qu’a-t-il fait avec Ayrault si ce n’est d’agir ?! Le problème n’est pas là. L’enjeu est d’avoir des résultats. Et pour cela, la seule position politique digne de l’enjeu est de s’engager non pas sur les moyens comme le pacte de solidarité ou le pacte de responsabilité, mais sur des résultats.
Quels sont les résultats attendus de son action politique  ? A quel moment et sur quels critères pourra-t-on, pourra-t-il juger son action politique ? Quelle conséquence politique tirera-t-il ? autrement dit qu’est-il prêt à mettre en jeu en cas d’échec : changement de premier ministre, dissolution de l’assemblée nationale, démission, non représentation à la prochaine élection ?

Il s’était engagé sur l’inversion de la courbe du chômage. Il a échoué. Et alors ? Rien si ce n’est qu’il est sur la bonne voie et qu’il continue avec un autre casting et plus fort ! C’est une position irresponsable aujourd’hui, seulement digne d’un aristocrate et certainement pas d’un démocrate.
Imagine-t-on un commercial d’une entreprise ou un entraineur de foot ne jamais atteindre ses objectifs, déclarer « oui mais je suis de bonne volonté » et être reconduit d’année en année ? Non.

Le changement maintenant est à ce prix : mettre quelque en jeu en face d'objectifs à atteindre. Toute autre posture n’est que baratin.

 
cajj